Nous en étions à « mai, fais ce qu’il te plait… ». Celui-ci est passé et nous a obligés à choisir les bottes et les cirés fourrés pour aller nous promener !

Alors, non ! ce n’est pas encore le moment de faire ce qu’il nous plait. Nous devons encore trouver la force de nous adapter et pas seulement à la météo…

Les variants vont, viennent, distribuent leurs mutations aussi vite que mutent les protocoles de dépistage, de criblage et de vaccination. Bravo à ceux qui s’y retrouvent encore, qui savent ce qu’il faut faire : une dose d’AZ 52 ans… 2 doses Pfizer mais cas contact… Covid en mars PCR pos… Et la fameuse mutation E484K dont je vous avais parlé le mois dernier (qui nous a valu un passage sur France3 Normandie et un article dans Ouest France) est devenue prioritaire, avec 2 autres copines (E484Q et L452R)…

Bref, nous sommes tous (les soignants, les patients et les autres…) mis à rude épreuve et ceux qui ne sont pas doués d’une grande faculté d’adaptation peuvent se sentir malmenés. Tout est devenu incertain, éphémère et il est difficile de se projeter dans le futur proche. Même programmer de prendre un verre avec quelques amis est devenu hasardeux. Les terrasses des bars et restaurants ouvrent, puis ferment puis réouvrent. Penser et imaginer ses congés d’été est devenu si audacieux que beaucoup n’osent pas y songer!

Une bonne nouvelle : pour voyager, les lieux culturels sont ouverts. Etre spectateur nous emporte déjà dans un autre monde, celui de l’artiste.  Il est aussi possible de s’évader par la création, c’est ce que propose l’art-thérapie, une façon intéressante d’aborder les troubles du patient,  avant que celui-ci ait besoin de l’intervention de l’EMIC !

Il y a aussi, dans cette période Covid-centrée, des projets ambitieux qui ont abouti. Ainsi la médecine sur notre territoire continue d’évoluer et de proposer les meilleurs services pour nos patients.

Je vous laisse le plaisir de les découvrir, en attendant des jours meilleurs (20°C sous le soleil, c’est quand même pas un vœu démesuré pour juin… si ???… ah bon !)

Carine BROCARD

image_pdfimage_print