Cette question que l’on a pu se poser tous les ans face aux multiples tourments qui taraudent notre société humaine, est cette année à prendre au premier degré et nous pouvons la décliner dans toutes les langues, dans tous les pays.

Il y a longtemps que l’humanité ne s’est pas découvert un ennemi commun à éliminer. Certes, il y a bien le réchauffement climatique mais personne n’en meurt encore aujourd’hui de façon certaine. Il y a bien, aussi, la montée des résistances bactériennes responsables d’un nombre de morts de plus en plus importants, mais… pas encore chez nous… alors tout le monde s’en fiche.

Au moins, le SARS-CoV2 aura fédéré les hommes autour d’un combat commun. On pourra toujours discuter des moyens mis en œuvre pour lutter contre ce fléau d’aujourd’hui, qui serait certainement rester un épiphénomène à d’autres époques, voire… rien du tout.

Au Havre et dans la CU, il a été décidé « un grand dépistage de masse », cette semaine (celle débutant le 14 décembre). Nous avons été nombreux à nous opposer à cette campagne, principalement à cause de la période qui ne nous paraissait pas pertinente, d’autant que l’ARS nous présentait le projet comme un moyen d’éviter les contaminations durant les fêtes de fin d’année. Cela nous paraissait aussi une débauche d’énergie, d’argent et de temps qui aurait pu être utile à d’autres moments et qui seront alors difficilement remobilisables. Une lettre a été écrite par Sextant76 à la direction de l’offre de soin de l’ARS et à la mairie avec un argumentaire en faveur d’un décalage en janvier. Janvier, car il semble, à tous, beaucoup plus pertinent de tester au moment où les contaminations devraient avoir eu lieu et devront être interrompues impérativement.

L’avis des médecins n’a pas été entendu et personnellement c’est ce que je retiendrai, nous avons du nous plier aux injonctions des tutelles… et comme nous sommes consciencieux, nous avons relevé le défi. Retenons quand même une chose de cette expérience et peut-être la plus importante, c’est notre capacité à nous organiser et à nous fédérer autour d’une action, même lorsque nous n’adhérons pas tous à la cause. Mais, il me semble que nous l’avions déjà montré lors de la première vague… non ?… étrange qu’il nous faille encore faire nos preuves… au moins nous sommes certains d’être tous prêts pour la prochaine campagne (de vaccination ???)

Vous retrouverez toute l’histoire dans l’article de Sextant76 avec des liens et des photos.

En attendant, les prochains épisodes de la série, je vous souhaite de bien joyeuses fêtes de fin d’année selon « le protocole » en vigueur cette année.

PS : Cette année, dans ma lettre au père Noel, j’ai commandé une trousse de docteur avec un vaccin qui fait pas mal et qui empêche de tomber très malade. J’espère avoir été assez sage…

Ah, aussi… vous n’avez pas été très nombreux à répondre au questionnaire concernant vos avis sur le Stétho mais vous étiez tous très contents. Donc, on continue… alors à l’année prochaine, pour de nouvelles aventures !!!

Dr Carine BROCARD

image_pdfimage_print