Les Irréductibles havrais vont-ils être écrasés par la vague de patients cherchant désespérément un médecin traitant ou une consultation pour leur pathologie aigue soudaine ?

Ils avaient édifié tout un système à l’efficacité redoutable contre la vague du Covid, mais aujourd’hui, un autre fléau vient déstabiliser leur territoire : le TEMPS

Et oui, le temps qui passe et qui soustrait à leur effectif les valeureux guerriers les plus agés qui ont largement mérité de prendre congé de leurs activités. Ce n’est pas une surprise et les Irréductibles avaient d’ailleurs anticipé cette situation. Ils avaient mis en place le SAS (Service d’accès aux soins). Mais ce dispositif semble victime de son succès. Il n’est pas suffisant car la vague actuelle est immense et semble noyer le système.

15 000 patients recherchent fébrilement un médecin traitant, plus de 5200 sont régulés par mois et 3500 sont reçus en soins non programmés grâce aux MG de ville. Mille mercis à tous ceux qui ont intégré ce système.

Mais aujourd’hui, en cette période hivernale, l e 15 et le 116 117 explosent sous les appels, jusqu’à 200 appels dans l’heure ce qui peut engendrer 2h d’attente, juste pour avoir accès à la régulation et certains soirs, 4h d’attente à la Domus…

Le 20 décembre, 2 communiqués de presse du Groupe Hospitalier du Havre ont été relayés vers le grand public par le Paris Normandie et BFM Normandie pour rappeler que tous déplacements vers les urgences de l’hôpital doivent être précédés d’un appel soit à son MG soit au SAS. Une grève de ce dernier est prévue le 2 janvier car la situation n’est pas tenable.

De plus, les pénuries de médicaments de premier ordre donnent un air particulier à cette situation… on parle de trier, de contingenter. Et que dire de la recrudescence des maladies d’antan, comme la scarlatine… plus précisément de l’augmentation des cas d’infections non invasives à Streptocoque du Groupe A mais également des infections invasives, en particulier chez les enfants.

Alors que faire ?

Les Irréductibles ne baissent pas les bras et remontent leurs bras de chemise, disons plutôt qu’ils vont faire fumer leur petites cellules grises et tenter d’imaginer un système pour contenir la situation et d’emmener le radeau de la médecine (eh oui, on est plutôt aujourd’hui sur un radeau qui prend l’eau que sur un paquebot de luxe) dans un port un peu abrité en attendant des jours meilleurs.

Ok ! le bateau coule, l’équipage est épuisé, les rameurs manquent mais les barreurs sont légions pour crier leurs ordres dispersés et distribuer leur directives bien éloignées de la réalité tempétueuse.

Alors au Havre, on va pas le laisser dériver comme ça, on va tenter de reprendre la barre… nous allons construire tous ensemble le plan de sauvetage et nous allons même reconstruire un bateau, (peut-être pas de luxe) mais un bateau solide, un bateau qui tient la mer avec un équipage efficace.

Fort de toutes nos expériences sur le territoire, nous allons proposer un cahier de bonnes idées réalistes et audacieuses pour remettre la flotte à flot. Alors venez le 11 janvier participer à l’effort collectif de secours en inventant une suite à cette fichue aventure collective !

Vive les Irréductibles Havrais !

En attendant, Joyeux Noël à tous.

Matthieu BLONDET – Carine BROCARD

image_pdfimage_print