La cystite et la vessie douloureuse sont des pathologies fréquentes et peu connues de la communauté médicale. Les patientes peuvent parfois se sentir délaissées car peu de chirurgiens s’y intéressent en profondeur.

La cystite aigüe 

On peut différencier la cystite aiguë avec ses brûlures mictionnelles typiques, souvent secondaire à des facteurs favorisants simples à corriger : boissons insuffisantes, attitude rétentionniste au travail, constipation, sécheresse vaginale ou mycose, vêtements synthétiques et trop serrés…

Si elles sont occasionnelles un traitement minute par dose unique de Fosfomycine peut suffire (ECBU et 2e dose à 48h si persistance des brûlures).

Mais certaines patientes rentrent dans un phénomène chronique pouvant être très invalidant.

Cystites récidivantes 

Parfois bactériennes, l’urologue pourra être amené à mettre en place une antibioprophylaxie si elles surviennent de façon quasi mensuelles, par Fosfomycine hebdomadaire pendant 3 mois, après une imagerie type échographie réno-vésicale pour dépister une pathologie sous-jacente (dilatation rénale, polype, résidu post mictionnel, endométriose…).  En cas de résistances bactériennes aux ECBU, on pourra proposer une antibioprophylaxie mixte alternant 3 différentes molécules (Fosfomycine, Cotrimoxazole, Furadantine, Mecillinam…).

Il faudra bien sûr vérifier l’absence de facteurs favorisants à corriger : boissons suffisantes et mictions régulières, ovules hydratants (chez une jeune) ou hormonaux (si ménopause récente et absence de métrorragie), antifongiques si mycoses, laxatifs et contrôle du bon positionnement accroupi aux toilettes si constipation…

Vessie douloureuse chronique 

Parfois les ECBU réalisés lors des épisodes douloureux ne retrouvent pas de bactérie… Il peut alors s’agir d’une cystite interstitielle !

Ce phénomène inflammatoire de physiopathologie mal connue rappelant la fibromyalgie peut être secondaire à d’authentiques cystites bactériennes.

Une cystoscopie permettra d’évaluer s’il existe des ulcères vésicaux cicatriciels (dits de Hunner) confirmant la cystite interstitielle après biopsie, ou s’il ne s’agit que d’une hypersensibilité de la vessie sans lésion visualisable.

Traitements non médicamenteux

Dans tous les cas de cystites chroniques ou récidivantes on pourra tester :

  • La rééducation périnéale avec physiothérapie et biofeedback, donnant de bons résultats dans le contrôle des douleurs.
  • La stimulation tibiale postérieure : avec 2 électrodes autocollantes sur le mollet, la location de l’appareil pour 3 mois permet la réalisation de 2 séances de 20 minutes par jour à domicile avec une bonne amélioration. Un achat de l’appareil peut est prescrit en cas d’efficacité.
  • Les instillations d’agents cicatrisants (Gepan, instillamed, Rimso, Heparine etc…) avec une première série d’attaque d’instillations hebdomadaires, puis un traitement d’entretien mensuel pour un total de 6 mois.
  • L’ostéopathie, l’acupuncture, l’hypnose et autres médecines douces alternatives.
  • Des corrections diététiques avec une limitation des aliments acides, du thé et du café, du tabac, ayant une action irritative sur la vessie.

En cas d’échec de toutes ces mesures simples de 1ère ligne, on pourra proposer des techniques chirurgicales comme :

  • L’Hydrodistension de vessie (avec coagulation d’ulcère si présent) qui soulage plusieurs mois.
  • Le botox vésical qui pourra améliorer les douleurs si elles sont accompagnées de fuites par urgenturies (en l’absence de troubles de vidange).
  • La Neuromodulation sacrée, avec phase de test de 2 semaines (ceinture temporaire) puis implantation d’un pacemaker connecté à une électrode sacrée (durée 5 à 10 ans). Celle-ci améliorera les douleurs, les envies fréquentes, les fuites et les troubles du transit.

Botox intra détrusorien

Neuromodulation sacrée

A noter que les douleurs pelviennes chroniques inexpliquées peuvent tristement révéler aussi des traumatismes psychologiques anciens (abus sexuels…) qu’il faudra alors explorer.

Dr Laure LE PAPE, Chirurgien Urologue, GHH J.Monod, Hôpital Privé de l’Estuaire.

image_pdfimage_print