Hello… coucou…

Vous z’avez pas oublié ???? Me dites pas que vous z’avez oublié ???

Nooooon …. !!!!!

C’est l’anniversaire du Stétho ce mois-ci… 2 ans !!! Ça se fête… on vous a concocté pour l’ocaz, un petit sondage pour savoir si :

  • vous êtes toujours satisfait et que vous piaffez d’impatience à sa parution
  • ou bien si vous vous êtes lassés et laissés glisser dans une douce indifférence
  • ou encore si vous en avez décidément raz le bol de ce torchon…

N’hésitez pas à nous dire tout ce que vous pensez et nous tenterons d’en faire bon usage pour toujours vous contentez au mieux. C’est votre journal

Votre avis sur l’Echo du Stétho, c’est par ici

Votre journal, qui est gratuit, sans pub…vraiment gratuit… et pour cela, car c’est précieux, nous devons remercier nos partenaires, le GHH, l’HPE, La clinique des Ormeaux, la Communauté Urbaine du Havre et l’URML Normandie, pour leur soutien financier. Car si le travail médical est toujours bénévole, tout n’est logiquement pas gratuit… J’en profite pour remercier Eglantine Voitellier, référente du GHH, d’avoir accepté de rejoindre notre petite équipe de rédaction assidue et dynamique.

J’espère que, l’année prochaine, nous fêterons ses 3 ans de manière plus festive et que nous ferons une grande fête à cette occasion. Une vraie, avec un gâteau et des bisous et de la joie dans les sourires…

Rêvons… cela se  fait encore sans autorisation, profitons-en !

Plus sérieusement, beaucoup plus sérieusement et sans transition, je reviens sur la situation sanitaire de notre région.

Dans son allocution du 24 novembre 2020, le président de la république à  indiquer les trois actions principales de lutte contre la propagation du SARS-CoV2 choisies par la France.

Le confinement, le dépistage, la vaccination.

Où en est-on au Havre ?

Le confinement : Il a eu ses effets, indiscutablement. Nous avons été la ville de la région Normandie, la plus touchée par le virus, si l’on considère le taux d’incidence qui a atteint 420/100000 habitants mi-novembre et le taux de positivité des PCR qui s’est élevé à 25%. Oui, il y a eu beaucoup de personnes positives et beaucoup dans les EHPAD.

Depuis 15 jours, c’est la décrue, le taux d’incidence est de l’ordre de 140 et le taux de positivité des tests de 3 à 7%.

Les unités Covid se vident et se ferment (40 patients hospitalisés) et le nombre de patients en réanimation (10 ce jour)  diminue aussi. Nous restons vigilants.

Cette deuxième vague a mis en évidence la capacité extraordinaire de notre communauté médicale et paramédicale à s’organiser et collaborer pour répondre au mieux à l’urgence sanitaire. Des unités de réanimations, des services spécialisés de médecine ou SSR ont été mis en place, des chirurgiens du GHH ont pu opérer leur patients dans les blocs opératoires des cliniques qui ont déprogrammées jusqu’à 30% de leur activité.

Nous l’avons fait, nous saurons le refaire si d’autres vagues nous menacent.

Le dépistage : depuis le mois d’aout, la capacité à réaliser les tests PCR a considérablement augmenté pour faire face à la demande. Les laboratoires se sont organisés très rapidement et ont mis en place des circuits en collaboration avec les IDEL, permettant de rendre les résultats en moins de 48h. Le nombre de patients testés positifs ayant beaucoup diminué, le nombre de cas contacts a chuté  et aujourd’hui, le circuit est très fluide, les rendez-vous sont immédiats et les résultats disponibles en moins de 24h.

Dans ce contexte, la place des tests antigéniques est à définir connaissant les limites de sensibilité de ses tests chez les patients asymptomatiques.

Des campagnes de formation concernant les prélèvements ont été réalisées dans différents secteurs de la ville, ce qui permettra de répondre au besoin de dépistage très rapidement.

Nous sommes donc prêts à relever le défi du dépistage.

La vaccination : C’est pour bientôt et encore une fois, il y aura de l’organisation à prévoir !

Aucune raison que nous n’y arrivions pas !!!

A ce jour, deux types de vaccins seraient disponibles avec des spécificités d’utilisation différentes.

Un, disponible plus rapidement sur le territoire, qui devrait nécessiter de déployer des centres de vaccination, lié à ses conditions de stockage (-70°C) et son conditionnement en multidoses. L’autre, disponible courant 2021, d’utilisation plus classique pouvant être administré comme n’importe quel autre vaccin.

Une coordination sur le territoire sera nécessaire mais les outils ont été mis en place et pérennes : les réseaux, la télémédecine,  Idomed,  la CPTS…

Il ne fait pas de doute que nous relèverons aussi ce défi.

Ainsi, la troisième vague peut toujours nous menacer, nous sommes préparés!

En attendant, même si nous sommes très occupés, une chose nous manque… nous travaillons, certes, tous ensemble mais quand nous retrouverons-nous ?

L’agenda de l’AHFMC est vide ou presque, et les JMH sont annulées ! Evidemment ça ne durera pas éternellement et nous attendons la reprise, qui se fera sans doute dans un monde un peu différent, et souhaitons-le, meilleur!

Pour nous éclairer sur ce monde en devenir, Valérie Layet a accepté de nous exposer la loi de Bioéthique qui aura un impact certain sur la société de demain. Cela fera l’objet de plusieurs articles sur les thèmes abordés par cette loi, car le sujet est dense, complexe et ardu. Merci encore pour cet exercice, pas facile.

Et maintenant, en attendant des jours meilleurs… Très bonne lecture !

 

Dr Carine BROCARD

 

image_pdfimage_print