La Toxine botulique est largement utilisée en chirurgie maxillo-faciale pour son action à la fois musculaire, glandulaire et antalgique. Elle a déjà plusieurs autorisations de mise sur le marché (AMM) dans le domaine : blépharospasme, torticolis spasmodique et rides de la glabelle et du front en médecine esthétique.

En outre, plusieurs études ont prouvé son efficacité et utilité dans bien d’autres pathologies : assèchement d’hypersialorrhée, hypertrophie des glandes salivaires, plaie glandulaire, les douleurs articulaires et les cicatrices chéloïdes grâce à une action anti-inflammatoire.

L’unité de chirurgie maxillo-faciale à la Clinique des Ormeaux vous fait une mise au point de son utilisation aussi bien au niveau fonctionnel qu’en esthétique.

Nous exposerons ses actions sur les muscles par sa fonction décontracturante, puis son effet d’assèchement glandulaire, ses actions antalgique et anti inflammatoire et aussi son utilisation en médecine esthétique pour atténuer les rides de la face.

Action musculaire
  •  Bruxisme 

Le bruxisme engendre des douleurs musculaires et articulaires, céphalées mais aussi une usure des articulations temporo-mandibulaires. L’injection de toxine permet le relâchement musculaire et la diminution voire la disparition des para fonctions. On obtient une diminution des tensions, douleurs et contraintes sur les articulations temporo-mandibulaires. L’injection se fait au cabinet avec peu ou pas d’effets indésirables.

  • Spasmes et mouvements anormaux

L’injection est indiquée pour les contractions involontaires des muscles orbiculaires, sourciliers et inter sourciliers qui peuvent être invalidantes.

Le spasme hémifacial et les dystonies cervicales tels que le torticolis spasmodique sont une excellente indication aussi.

  • Paralysie faciale

La Toxine est utilisée dans plusieurs objectifs :

    • Abaissement induit en injectant au niveau du releveur de la paupière supérieure atteinte ce qui permet de protéger l’œil.
    • Symétrisation faciale du coté sain et diminution des spasmes, syncinésies du coté atteint.

 

  • Utilisation en médecine esthétique

Les rides sont des plis faciaux secondaires au vieillissement de la peau guidés par la contraction des muscles. L’injection décontracte ces muscles, détend ainsi les plis ce qui atténue les rides du visage. Elle se fait au niveau des rides de lion (glabelle), du front et de la patte d’oie. Et Hop ! un coup d’éclat au niveau du visage !

Action d’assèchement glandulaire

L’injection intraglandulaire permet de réduire la sécrétion salivaire.

Les indications sont pour l’assèchement des glandes traumatiques, l’hypertrophie parotidienne dans l’infection au VIH, hypersialorrhée des cérébro-lésés et le Syndrome de Frey.

Action antalgique et anti-inflammatoire

La toxine a son action sur les jonctions neuro-musculaire. Elle a ainsi une action antalgique et anti-inflammatoire modérée. Elle peut être utilisée pour les cicatrices chéloïdes et les névralgies faciales.

Dr Hassen CHEMLI, Chirurgien maxilo-facial, Clinique des Ormeaux

Dr Christophe MOURE, Chirurgien maxilo-facial, Clinique des Ormeaux

Lire aussi des mêmes auteurs : Docteur, j’ai mal quand je mastique !

image_pdfimage_print